Skip to content

[Cultures de l’imaginaire – Reconstitution historique] Montmirail, miracle napoléonien – L’Hebdo du Vendredi

2 juin 2014
  • Depuis hier jeudi et jusqu’à dimanche, la capitale de la Brie Champenoise vit au rythme de 1814 et de la campagne de France et des quatre victoires, en cinq jours, de l’armée de Napoléon. Comme l’empereur qui avait réussi l’exploit de battre ses ennemis à un contre six, en proportion, Montmirail réussit une forme de miracle avec les commémorations du bicentenaire.Le site de la bataille de Montmirail-Marchais.

    Le site de la bataille de Montmirail-Marchais. (© l’Hebdo du Vendredi)
  • Les vitrines des commerçants décorées des symboles napoléoniens.

    Les vitrines des commerçants décorées des symboles napoléoniens. (© l’Hebdo du Vendredi)
Avec 40 000 spectateurs/visiteurs attendus en quatre jours, Montmirail voit sa population décupler ! Et la cité où vivent au quotidien un peu moins de 3 800 habitants s’est coupée en quatre pour vivre l’évènement. En quatre, comme les quatre victoires, qui ont donné leur nom à l’association organisatrice du bicentenaire, 1814v4, présidée par l’homme fort de Montmirail, Joseph Puzo, PDG d’Axon’Cable, le miracle économique du secteur. Mais modèle serait plus juste que miracle pour évoquer l’entreprise de fabrication de câbles, dont les plus innovants équipent, par exemple, des robots en mission sur Mars et emploient quelque 650 habitants locaux.

Un millier de reconstitueurs, un record pour l’éternité

« Il y a quatre ans, quand j’évoquais avec les hussards, les reconstitueurs locaux, le bicentenaire approchant, je leur disait qu’il fallait faire quelque chose de bien, de grand, raconte Joseph Puzo. Ils m’ont dit oui, et m’ont demandé de porter le projet en devenant président de l’association. » En grand ? Joseph Puzo ne croyait pas si bien dire. La reconstitution de la bataille de Montmirail-Marchais mettra aux prises un millier de reconstitueurs, une centaine de chevaux, une dizaine de canons en capacité de tirer… Tout simplement la bataille napoléonienne reconstituée la plus grande de l’histoire, et sur son site précis. « Et à mon avis, notre record ne sera jamais battu », s’enthousiasme Joseph Puzo. Effectivement, au prochain centenaire, en 2114, l’intérêt pour Napoléon aura forcément baissé.
Est-il simple, justement, d’organiser une commémoration d’une telle envergure avec l’image de Napoléon ? « Les historiens anglais le rappellent très bien, Napoléon n’a jamais attaqué, il a défendu ! », défend, du coup, lui aussi, le président de 1814v4. Joseph Puzo, arrivé à Montmirail dans les années 80 au chevet d’Axon’Cable, « devenu » napoléonien, il ne l’était pas avant de s’installer dans le secteur, et surtout avant d’organiser ce bicentenaire.
Sur le territoire, tout le monde semble gagné par la fièvre napoléonienne. Pour boucler un budget de 750 000€ (un tiers en subventions, un tiers en partenariats privés, un tiers sur la billetterie et les dépenses des visiteurs), Joseph Puzo a sollicité la centaine de communes des trois départements voisins (Marne, Aisne et Seine-et-Marne). A de rares exceptions près, toutes ont délibéré une subvention, « de 45 à 13 000€ ! ». Des entreprises (ErDF, Orange, le Crédit agricole, le CDER…), en apport numéraire ou en prestations, jouent aussi le jeu. Chez Axon’Cable, le personnel a été mis à contribution, notamment pour la communication. Et dans la ville de Montmirail, « à deux commerçants près, nous raconte Edith Lahaye, qui vend des chaussures, tout le monde joue le jeu ». Effectivement, les vitrines sont décorées partout, comme, par exemple, le salon de coiffure de Sandrine Hagnier, qui a retrouvé et placé dans sa vitrine une affiche du centenaire, en 1914 ! « Tout le monde participe, c’est important, ça donne une ambiance agréable dans une ville où tout le monde se connaît. Et puis ça n’arrive que tous les cent ans. » Des commerçants qui étaient tous ouverts hier jeudi de l’Ascension. « Avec tous ces touristes, ç’aurait été dommage de ne pas ouvrir ! »
Parmi les habitants, l’association a recruté 500 bénévoles. « J’ai organisé tout ça comme dans une entreprise, raconte Joseph Puzo, avec des responsables de services. Mais c’est très différent de l’entreprise. Dans une organisation comme celle-ci, les bénévoles ne suivent que s’ils en ont envie ! C’est un formidable exercice pour la gestion de projets. L’autre chose que j’en retire, c’est sur les délais. Chez Axon, si on prend deux jours de retard sur la production de câbles, on prévient le client. Là, tout doit être prêt pour le jour J, on ne peut pas reculer. Cette expérience, ça me forme aussi. »
Durant ces quatre jours, Montmirail devient le centre du monde des passionnés de Napoléon, qui convergent du monde entier. « Lors du bal de l’empereur, en mars dernier, nous avons eu des visiteurs des Etats-Unis ou du Costa Rica, raconte Joseph Puzo. Pour ces quatre jours, les gites sont tous réservés à des dizaines de kilomètres à la ronde. Je sais qu’une famille, qui ne trouvait pas assez de place par ici, a loué au lac du Der. Les hôtels sont pleins ici, mais aussi à Sézanne, et il ne reste pas beaucoup de chambres à Château-Thierry. »
Dimanche, pour la dernière journée, le voyage dans le temps se rapprochera de notre époque à Montmirail, pour rappeler la guerre de 1914 ou la Réconciliation franco-allemande, en 1962. Le dernier morceau qui retentira sera l’Ode à la joie, l’hymne européen.

Tony Verbicaro
Programme complet sur http://1814v4.fr
Liens :
1814v4.fr

source : Montmirail, miracle napoléonien – L’Hebdo du Vendredi.

Publicités
One Comment
  1. Atchek permalink

    Symapthique

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :