Skip to content

Le satyre : antique figure païenne brisant le miroir de la modernité

16 juin 2014

Le satyre aussi bien que le berger de l’idylle moderne sont les produits d’une nostalgie de la nature et du primitif. Mais quelle vigoureuse existence le Grec n’a-t-il pas donnée à ses hommes des bois, alors que l’homme moderne s’amuse timidement et mollement de la caressante image d’un pâtre délicat, flûteur et galant ! La nature encore vierge de connaissance, ignorance des verrous de la civilisation, voilà ce que le Grec apercevait dans son satyre, qui ne se confondait pas pour autant avec un singe. C’était au contraire l’archétype de l’homme, l’expression de ses émotions les plus élevées et les plus fortes, un inspiré que transportait la proximité de dieu, un compagnon de ce dieu dont il partageait les souffrances en les vivant lui-même, un sage traduisant la sagesse même de la nature, que le Grec considéra toujours avec révérence et stupeur. Le satyre était un être sublime et divin, et c’est ainsi qu’il dut paraître aux yeux de l’homme dionysien plongé dans la souffrance. Le pâtre mièvre et mensonger n’aurait pu qu’offenser cet homme dont l’oeil se posait avec satisfaction sur les traits grandioses de la nature tels qu’ils s’offraient à lui dans leur franchise et leur vérité. Ici la culture de l’homme; l’homme vrai se révélait comme satyre barbu exultant en présence de son dieu. En face du satyre l’homme civilisé se réduisait à une caricature mensongère.

Nietzsche – La naissance de la tragédie, à Paris, Gonthier 1964, p53

cernunos tablo

Publicités

From → Articles

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :