Skip to content

[Vie associative – Entrepreneuriat social] Libre Association rapproche ESS et logiciel libre

19 juin 2014

 

L’association pour la promotion et la défense du logiciel libre (April) est née en 1996 dans le but de démocratiser la culture et les enjeux du logiciel libre auprès du grand public, des professionnels et des institutions. En 2006, le groupe de travail Libre Association est créé au sein de cette structure pour construire des ponts entre les mondes du logiciel libre et associatif. Laurent Costy, un des membres de ce groupe, nous éclaire sur son objet et ses actions.

La démarche initiale

Libre Association a été créée suite à un constat : la liberté logicielle et l’Economie sociale et solidaire partagent de nombreuses valeurs communes sans qu’il n’y ait de rapprochement évident entre ces deux mouvements. Ils partagent pourtant de nombreuses valeurs : la libre circulation de l’information, le partage, la militance ou encore l’éducation populaire, qui selon Laurent Costy catalyse plus particulièrement ces idées.

L’informatique prend une part de plus en plus importante dans nos quotidiens. Au vu de l’influence grandissante de ces objets dans des tâches ordinaires, les outils informatiques et numériques deviennent peu à peu des « besoins primaires ». La question du logiciel libre revêt alors une dimension politique puisqu’il s’agit bien d’analyser et d’influencer les structures de la société.

Laurent Costy pense que, au-delà des questions techniques qui restent confinées entre les mains de leurs experts, la question du logiciel libre est un projet politique autour duquel il faut rassembler. . Cependant, comme toutes les questions liées au numérique, cette sensibilisation nécessite un apprentissage de la part du public. Parce que cette acculturation est encore embryonnaire, le collectif Libre Association s’est donné plusieurs missions :

  • Sensibilisation et formalisation.
  • Rendre les ressources toujours plus accessibles.
  • Développer un réseau d’utilisateurs.
  • Etre un observateur et un veilleur de l’actualité.

Les actions du collectif

Un des premiers projets développé par le collectif, en partenariat avec la Conférence permanente des coordinations associatives (CPCA), a été l’élaboration d’un questionnaire à destination des associations afin de mieux connaître leurs usages informatiques et leurs connaissances des logiciels libres. Suite à cette enquête, un guide à destination des associations a été édité afin de promouvoir et rendre accessibles ces outils.

Un point d’achoppement peut être la confusion entre « libre » et « gratuit ». Le logiciel libre n’est pas synonyme de gratuité, tout du moins pas à la source : le développement a un coût qui peut être assumé par une entreprise par exemple ou délibérément porté aussi par une communauté qui choisit de développer bénévolement.

La gratuité du logiciel libre est également différente de celle de services aussi « pseudo-gratuits » de grands groupes, mais qui monnayent les informations et données personnelles. Cette « gratuité » apparente du logiciel libre peut être un problème pour le développement d’un modèle économique pérenne. Le collectif et les acteurs sont toujours en réflexion pour tenter d’ancrer un modèle qui ne dénature pas leurs valeurs.

Laurent Costy décline par ailleurs cette logique de promotion et de développement de logiciels libres au sein de la fédération des MJC en Bourgogne et Franche Comté : une subvention a ainsi été obtenue auprès du Conseil Régional de Bourgogne pour permettre le développement d’un logiciel libre de gestion d’adhérents pour des structures de type MJC. Le développement est assurée par un entrepreneur salarié d’une coopérative d’activités relevant de l’ESS (Yaltik-Cap services en région Rhône-Alpes).

Le collectif travaille également avec des réseaux proches comme : Framasoft, l’AFUL (Association francophone des utilisateurs de logiciels libres), les GUL (groupes d’ulitisateurs Linux), la Quadrature du net. Ces différents projets de réseautage permettent de faire voir la diversité des points de vue et de développer des actions entre structures complémentaires

Source : Libre Association rapproche ESS et logiciel libre – Le Labo de l’économie sociale et solidaire.

Publicités
One Comment

Trackbacks & Pingbacks

  1. [Vie associative - Entrepreneuriat social] Libr...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :