Skip to content

[Ecologie – Consommation] Une jeune aventurière nous ramène des images chocs des Maldives… Du paradis au cauchemar.

20 avril 2015

Les Maldives, haut lieu touristique, sont victimes de leur succès. Alison Teal, une réalisatrice américaine et aventurière, a constaté de ses propres yeux que le paradis tropical des Maldives était également celui des déchets plastiques.

Elle nous rapportent une série de clichés saisissants afin de sensibiliser l’opinion sur cette catastrophe écologique.

AlisonsAdventures_Plastic_7

L’histoire commence lorsque Alison participe à une émission de télé-réalité américaine, un show où les candidats doivent dévoiler leurs compétences de survie en milieu sauvage.

Elle remarque rapidement que l’île où l’émission était tournée était en partie polluée par des déchets plastiques venant s’échouer sur les plages. L’envers du décor que les caméras ont bien entendu souhaité ignorer.

AlisonsAdventures_Plastic_3

Une fois l’émission terminée, de retour aux États-Unis, Alison Teal décide de repartir aux Maladives accompagnée d’une photographe et d’un vidéaste, pour témoigner de cette catastrophe écologique :

« Je devais revenir (…) Je voulais voir ce que je pouvais faire pour une terre qui m’a aidé à survivre pendant presque un mois.«

L’équipe, de retour aux Maldives, sillonne l’île de l’émission, ainsi que Thilafushi, une île poubelle de l’archipel. Afin se sensibiliser le public, la jeune aventurière se met en scène et joue sur les contrastes au milieu des déchets :  pose avec un bikini constitué de bouteilles plastique, surf parmi les emballages ainsi que balade sur les dunes de détritus…

AlisonsAdventures_Plastic_17
AlisonsAdventures_Plastic_11
AlisonsAdventures_Plastic_8
AlisonsAdventures_Plastic_12
AlisonsAdventures_Plastic_13

Avec l’aval du gouvernement des Maldives, Alison et son équipe ont pu se rendre sur l’île poubelle de Thilafushi.

Créée en 1992, cette étendue artificielle constituée de déchets produits majoritairement par le tourisme est une catastrophe écologique. En effet, chaque visiteur générerait 3,5 kg de déchets par jour.

AlisonsAdventures_Plastic_9

L’île est une décharge à ciel ouvert, où les déchets sont brûlés pêle-mêle et dégagent des fumées toxiques à longueur de journée.

L’objectif : sensibiliser, mais aussi agir. Alison Teal est en effet parvenue à mobiliser des bénévoles locaux pour un grand nettoyage des plages.

« La partie la plus incroyable pour moi était de faire équipe avec les enfants là-bas, Ils sont l’avenir des Maldives et ce sont eux qui ont besoin de comprendre ce qui se passe.«

AlisonsAdventures_Plastic_2

Puisque les Maldives sont également un véritable paradis sur Terre, Alison nous rapporte des clichés de cette archipel que nous nous devons de protéger…

AlisonsAdventures_Plastic_14
AlisonsAdventures_Plastic_1

Source : http://positivr.fr/alison-teal-maldives-du-paradis-au-cauchemar/

Advertisements

From → Articles

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :