Skip to content

[Cultures de l’Imaginaire – Jeu de rôle] Le Masque et l’Épée : Origine sociale – CREAME1

28 avril 2015

illusMEp2En déterminant cet aspect (en haut à gauche de la fiche de personnage page 2) vous pourrez vous faire une idée du contexte dans lequel votre personnage a vécu ses premières années. Qui étaient ses parents ou ses tuteurs. Ainsi commencer à brosser son chemin de vie.

CLASSE SOCIALE D’ORIGINE : Elle est valorisée par un score dans le sens où elle situe symboliquement le milieu social d’origine de l’individu dans la hiérarchie de la société de l’époque. Elle a une incidence sur les revenus et le train de vie du personnage, ainsi que sur ses possibilités de promotion sociale en terme de carrière. Elle peut se déterminer aléatoirement ou non au choix du masque et du joueur. La classe sociale d’origine n’évolue pas mais la classe sociale du personnage pourra évoluer en fonction de la carrière qu’il choisit au cours de la création du personnage et par le biais des cartes aléas (voir plus loin) et au cours du jeu en fonction de ses aventures.

Score

1d20

Classe sociale
1 – 2 Gueux

Manant

3 – 6 Ouvrier – domestique
7-10 Fermier – artisan
11 – 13 Petite bourgeoisie

Bourgeois

14 – 15 Grande bourgeoisie
16-18

(relancer le dé)

1- 12 : Noblesse de robe

Noble

13- 20 : Noblesse d’épée
19-20 Noblesse de cour

Gueux : la peine, la faim, la maladie. Votre personnage est tout au bas de l’échelle. Il vit de la mendicité et de quelques taches mais ne possède aucun outil pour travailler et n’a à peine qu’un toit pour se protéger.

 

Ouvrier – domestique : Votre personnage fait partie de la catégorie laborieuse de la société. Il possède que peu de chose et arrive tout juste à joindre les deux bouts.  Vous travaillez généralement au service d’un bourgeois ou d’un noble.

 

Fermier – artisan : vous possédez votre propre moyen de production (outils et/ou parcelle de terre) mais vos n’avez pas assez de capital pour le faire exploiter par d’autres. Vous n’êtes au service de personne mais personne n’est au vôtre.

 

La Bourgeoisie : qu’elle soit de Paris ou de province c’est un réseau à la fois économique et relationnel. Comme le « Bourgeois gentilhomme » de Molière, elle n’est plus tout à fait peuple, mais pas encore au pouvoir et donc en perpétuelle recherche d’elle-même. Depuis toujours elle aspire aux titres des nobles. Les mariages entre nobles et bourgeois sont encore mal vus, c’est pourquoi ces derniers privilégient l’accès à une charge, seule opportunité d’espérer, mise à part l’héroïsme au service du Royaume, d’être anobli de son vivant. Souvent achetée très chère par de riches bourgeois, elle n’est pas forcément attachée à une terre, mais plutôt au service du Roi ou de son administration. Titres et charges sont gages de revenus assurés grâce à une rente annuelle (cf Rentes et Revenus).

 

L’Aristocratie : on distingue en effet deux types de noblesse qui ne manquent pas une occasion de s’affronter. La noblesse d’épée remonte au Moyen-âge et a été conquise (idéalement) par les ancêtres à la force de leur épée au service d’un suzerain, comme pendant les Croisades. Les nobles d’épée sont attachés à leur fief, à leurs sujets et au système féodal dans son ensemble. La noblesse de robe est plus récente. Elle résulte des charges anoblissantes acquises par l’argent, les mariages arrangés, d’alliances entre Maisons ou Grands du Royaume ou le simple fait, au début du XVIIème, « d’avoir l’air noble » ! La Maison est au noble de robe ce que le fief est au noble d’épée ! Enfin nous distinguons les « nobles de cour » (terme historiquement impropre) pour qualifier les nobles les plus proches du cercle royale, c’est-à-dire de sa coure.

Un personnage noble peut aussi connaître la disgrâce et l’exil sa noblesse ne lui est pas retirée mais le temps qui passe et le manque d’argent ont vite fait de le faire disparaître des mémoires. S’il se met à travailler pour survivre il ne vaut guerre mieux qu’un bourgeois ou un domestique…

La classe sociale traduit aussi la fortune du personnage ou de sa famille (cf. chapitre opulence). Il est donc possible d’être de « vielle noblesse et de petite fortune » c’est le cas d’un noble d’épée de classe 16 et rang 1, ou de « petite noblesse mais de grande fortune » c’est alors le cas d’un noble de robe de classe 18 et rang 6.

 

CLASSE SOCIALE ACTUELLE : elle se note de la même manière que la classe sociale d’origine mais représente la classe sociale dans laquelle évolue le personnage pendant le jeu. Votre personnage étant un héros sa classe sociale actuelle sera donc sûrement différente de celle d’origine, du moins on l’espère.

 

Au début du jeu la classe sociale du personnage dépend de la carrière qu’il a choisi (cf. chapitre carrières & aptitudes).

 

LE RANG : détermine et positionne plus précisément, sur une échelle de 6, la position sociale parmi ceux de la même classe sociale. Au cours du jeu il sera modifié par le Renom, les revenus et les relations et par le biais des cartes aléas. A 1 on peut le considéré comme un débutant dans la voie qu’il a choisi, à 6 il vit sa carrière comme un aboutissement et n’a plus grand-chose à prouver dans le milieu dont il est issu. Sa seule possibilité de promotion est donc de passer dans la classe sociale supérieure. C’est le cas si à 6, son score de Rang augmente de 1. Déterminez aléatoirement avec un dés 6 le rang de la classe sociale d’origine. Concernant la classe sociale actuelle, à la création le rang du personnage est de 1 (avant l’effet d’éventuelles cartes aléas).

Exemples : un grand bourgeois d’un score de classe sociale de 14 qui atteint 6 en rang, peut, s’il gagne 1 point de rang supplémentaire, grâce à l’expérience, atteindre le score de 15 en Classe sociale au 1er Rang. S’il avait 15 d’origine sociale et un rang de 6, avec toujours un point supplémentaire, il pourrait devenir Noble (origine sociale à 16) de rang 1 ! Mais ce n’est pas un gain automatique. Il sera bloqué à « 15.6 » (lu, pour abréger, « 15 point 6 ») jusqu’à ce qu’il ait lors d’un scénario l’occasion de faire valoir d’être anobli par le Roi. Problème qui ne se posera pas pour un Prolétaire citadin avec un score de classe sociale 10 au rang 6, progressant d’un point de rang. Il deviendra automatiquement petit bourgeois 11.1, puisqu’on considérera sa situation augmente d’elle-même sans qu’il y ait besoin d’une aide extérieure ou une mise en scène particulière à jouer. Dès qu’il s’agit d’évoluer dans la noblesse (par exemple un noble d’épée qui souhaite devenir noble de cour), c’est au Masque de proposer des aventures qui permettront d’aboutir de manière scénaristique au résultat voulu par le joueur.

L’origine, la classe et le rang social de votre personnage étant définis, il s’agit de maintenant déterminer ses attributs physiques et de personnalité.

Advertisements

From → Articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :