Skip to content

[Culture – Spectacle vivant] Grand Est – Inauguration des nouveaux bâtiments du Centre national des arts du cirque – Châlons-en-Champagne

14 octobre 2015

PUBLIÉ LE 08.10.2015

Vendredi 9 octobre 2015 ont été inaugurés de nouveaux espaces pour le Centre national des arts du cirque de Châlons-en-Champagne (Cnac). Le Cnac se voit désormais doté d’équipements qui confortent sa place de centre national consacré aux arts du cirque et lui permet de se mettre plus encore au service des étudiants, des chercheurs et des professionnels du cirque et du spectacle vivant.
Pour lui donner les moyens de développer ses activités, l’Etat et les collectivités territoriales ont mis en œuvre, depuis 2005, un plan global de travaux : la rénovation du bâtiment historique (2005/2011), les premiers aménagements du site «La Marnaise» pour en faire un espace chapiteaux (2006), puis le lancement et la construction des nouveaux bâtiments sur ce second site (2011/2015).

D’un montant de 8,6 Millions d’euros, l’extension, conçue par l’architecte Matthieu Poitevin, a été financée € TTC à 50 % par l’Etat / ministère de la Culture et de la Communication et par la Région Champagne-Ardenne, le Département de la Marne,  la Ville et la Communauté d’agglomération de Châlons-en-Champagne pour les 50% restants. 

Le Cnac : opérateur culturel de l’Etat

Dans le domaine des arts du cirque, le CNAC occupe une place particulière. Sa genèse et son histoire sont intimement liées à celle du cirque contemporain.
Lorsqu’en 1985, l’État / ministère de la culture décide la fondation de cet établissement, il signifie sa volonté de reconnaître l’évolution profonde que ces arts ont entamé, grâce aux démarches des compagnies pionnières du nouveau cirque.
Aujourd’hui, trente ans après, l’État/ministère de la culture et de la communication est toujours le premier soutien de l’école, opérateur de l’Etat.
Parce que la qualité artistique ne peut exister sans une formation professionnelle de haut niveau, le ministère de la culture est engagé auprès des écoles d’art de manière très volontaire, comme l’a encore montré, il y a quelques jours, la ministre de la Culture et de la Communication en posant la première pierre sur le chantier de la future école de l’Institut International de la Marionnette de Charleville-Mezières, l’autre établissement d’enseignement du spectacle vivant d’excellence de l’État / ministère de la culture dans la région Champagne-Ardenne.
Des établissements qui contribuent à la construction de politiques publiques pour la culture et les citoyens sur le territoire.

Le CNAC et le futur Pôle national des arts du cirque

La co-présence du CNAC et du futur Pôle National des arts du cirque (la ministre de la culture et de la communication a donné son accord pour une préfiguration d’une durée de 3 ans) favorisera la synergie entre élèves en formation et artistes au travail, répondant ainsi aux enjeux fondamentaux que sont la recherche et l’insertion professionnelle. Le Pôle des arts du cirque est un label national qui a pour mission le soutien à la création, l’élargissement de la diffusion, la sensibilisation des publics aux arts du cirque et l’accompagnement de la structuration de la profession et du cheminement des artistes.
L’Etat et les collectivités partenaires – la Ville de Châlons-en-Champagne, la Communauté d’agglomération Cité en Champagne, le Département de la Marne et la Région Champagne-Ardenne – sont pleinement engagés dans la réussite de ce projet et le pacte culturel, que vont signer le même jour, la Ville de Châlons-en-Champagne, la communauté d’agglomération Cité en Champagne et l’Etat, témoigne de la solidité de cet engagement.

Le parti pris architectural

Le projet de l’architecte Matthieu Poitevin a su parfaitement intégrer, dans un réel souci d’économie raisonnée, bâtiments existants et nouvelles constructions pour faire d’une friche agricole un espace dédié aux arts du cirque.

Il s’agissait de :
– traiter le site des silos comme une entrée de ville ;
– affirmer les activités de cirque sans renoncer au passé agricole du site ;
– donner une identité urbaine au projet, par l’aménagement d’une entité forte et unitaire en continuité avec le bâti existant ;
– les grands volumes sont les rotules volumétriques du projet. Elles confèrent au bâtiment une dimension territoriale et, à l’intérieur, génèrent et organisent les flux de manière fluide. Les espaces intérieurs ont une modularité augmentée, permettant les échanges et synergies.

Centre national des arts du cirque – Châlons-en-Champagne

Les spécificités architecturales :
– la volumétrie : la « composition en village » de l’ensemble du site créée par l’agrégation des volumétries nouvelles autour de volumes existants ;
– l’escalier extérieur hélicoïdal qui permet d’accéder à la partie supérieure de l’espace « grand volant » et « casse » l’aspect linéaire des murs extérieurs de l’ensemble du bâtiment ;
– la porte monumentale qui débouche sur les 3 grands studios ;
– la charpente en béton : utilisée dans le bâtiment neuf qui fait écho aux deux autres charpentes en acier et en bois des deux hangars Nord.

Le 1 % artistique

Toute construction publique doit, en soutien à la création, consacrer 1 % de son coût à la commande à un/des artiste(s) d’une ou plusieurs œuvres d’art originales et à leur installation pérenne dans ladite construction. Suite à un avis d’appel public à la concurrence, le comité artistique a retenu, parmi trois propositions, celle de Malte Martin : « de l’interrogation à l’exclamation populaire » . Il s’agit d’un dispositif lumineux installé sur une partie de la façade du bâtiment à une hauteur de 12 mètres.
L’installation, inspirée des bâtons de jonglage, dessine progressivement des lettres par des signes. D’abord abstraits, ils forment progressivement l’interrogation « Quel cirque ? » pour se transformer en exclamation « Quel cirque ! ».

L’équipement

1 700 m2 d’espaces optimisés dédiés aux enseignements, comprenant :

> 3 grands studios d’enseignement et de création contigus,
– un espace «grand volant» (hauteur sous grill 13,50 m) adapté aux «aériens»
– une «salle à rebonds» réservée aux disciplines à propulsion et à la pratique du trampoline
– un espace dédié aux disciplines au sol et à la pratique de certains agrès
> une «boîte noire» : salle modulable au gré des travaux et formations spécifiques sur les lumières, le métier de technicien de cirque…
> trois salles « standard » : une salle polyvalente, une salle de danse, une salle de cours théoriques,
soit 2 500 m2 en incluant salle de musculation / entretien physique, vestiaires, espaces communs, salle de réunion, bureaux du service des études et du service technique

Prochainement : 2 000 m2 de hangars de stockage supplémentaires. Leur réhabilitation va permettre d’y transférer l’atelier de fabrication d’agrès et les matériels scénographiques et mettre des locaux à disposition de l’association Furies, dans le cadre du futur Pôle national des arts du cirque .

Structuration des activités du Cnac

Le déploiement des espaces de travail sur les deux sites permet de dédier le cirque historique et ses annexes aux représentations publiques des étudiants du Cnac, à la formation continue, au Centre de documentation et de recherche et à l’accueil de chercheurs et à l’hébergement des services administratifs. Tandis que le site de l’extension, dit « la Marnaise » accueillera l’ensemble des enseignements de l’Ecole supérieure du Cnac, les équipements techniques, les artistes en résidence en lien avec l’association Furies, dans le cadre du Pôle national des arts du cirque

Le calendrier de réalisation

Juillet 2006 : le ministère de la Culture et de la Communication acquiert un ensemble immobilier appartenant à la Coopérative agricole « La Marnaise ». Coût : 1.4 M €, incluant la démolition des silos à céréales
Fin 2010 : concours de maîtrise d’oeuvre
Juin 2011 : la réalisation du projet est confiée à l’agence Caractère Spécial § Matthieu Poitevin Architecture, associée à NP2F architectes
Septembre 2012 : permis de construire
Fin 2013, lancement des travaux – Eté 2015, livraison des bâtiments

Financement de l’ouvrage
8,6 M€ TTC (toutes dépenses confondues), financés :
– à 50 % par l’Etat / ministère de la Culture et de la Communication
– à 16,66 % par la Région Champagne-Ardenne
– à 16,66 % par le département de la Marne
– à 16,66 % par la Ville et la Communauté d’agglomération de Châlons-en-Champagne

Conduite du projet

Maître d’ouvrage : ministère de la Culture et de la Communication
Maître d’ouvrage mandataire : Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers du ministère de la Culture / Oppic
Maîtrise d’œuvre : Architectes Caractère spécial § Matthieu Poitevin Architecture (mandataire) et NP2F Architectes (associé)
Chefs de projet Marc Kauffmann et Nicolas Guérin.

Source : http://www.culturecommunication.gouv.fr/Regions/Drac-Champagne-Ardenne/Actualites/A-la-Une/Inauguration-des-nouveaux-batiments-du-Centre-national-des-arts-du-cirque-Chalons-en-Champagne

Advertisements
One Comment

Trackbacks & Pingbacks

  1. Grand Est – Inauguration des nouveaux b&a...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :