Skip to content

[Culture – Innovation] Covoiture-art ! Partager les voitures ET les visites culturelles!

21 novembre 2015
LOGO

METTRE EN RELATION DES VOYAGEURS ET LEURS AFFINITÉS CULTURELLES

Voici le premier site en ligne qui crée de façon dynamique un rapprochement Culture/Transport.Depuis l’an dernier Covoiture-art propose de réunir des personnes (dont une possédant une voiture) voulant se rendre sur un même lieu culturel. Covoiture-art a notamment noué un partenariat avec quelques châteaux mal desservis depuis Paris, tels Vaux-le-Vicomte et Pierrefonds, qui font bénéficier aux usagers du système d’une petite réduction sur leur ticket d’entrée.

PARTAGER VOS GOÛTS ET VOS VOITURES! Tout projet qui s’intéresse de près à clients/visiteurs, qui pense à ce qu’ils ont envie de visiter mais aussi aux difficultés d’accès de la culture est sans doute un bon projet, à notre avis, car il va dans le sens de ce que demandent les visiteurs  depuis longtemps : être considérés, aidés, accompagnés; ils demandent aussi de la convivialité, des rencontres,comme nous l’avons vu à d’autes occasions dans ce petit blog, avec le succès des Greeters, par exemple.
Qui se ressemble s’assemble? J’ai toujours rêvé d’un site Internet où l’on ne donnerait aucune de ses qualités, aucun de ses désirs, mais seulement une liste de films ou d’artistes que l’on aime: si vous aimez les mêmes choses, en route pour l’amitié!

Nous souhaitons longue vie à cette nouvelle expérience et qu’elle se développe. Car il est souvent difficile d’aller voir certains sites ou événements culturels  avec les transports publics, comme en témoigne la récente enquête du Journal des Art que nous vous présenterons et qui concerne les châteaux autour de Paris.

APRÈS LES MAISONS,  LES REPAS ou les canapés (Couch Surfing) partager les visites culturelles est une très bonne idée! Que le site Internet s’ouvre vite au Tourisme international (et soit traduit en 12 langues…) serait aussi un impératif, car 80% des touristes étrangers aiment l’idée de « partager » et découvrir notre pays avec et grâce à ses habitants.Le voyage de « masse » est de moins en moins l’option choisie, et la « personnalisation » des offres est aujourd’hui une obligation!

LE SITE INTERNET : http://www.covoiture-art.com/

I– UNE CARTE DE FRANCE  INTERACTIVE propose 1390 destinations sur la page d’accueil du site Internet , pour permettre à chacun d’accéder à la culture de la meilleure façon qui soit : convivialité, partage et solidarité sont au programme de ce moment de curiosité et de plaisir.
II- DES PARTENARIATS POUR DIMINUER LES PRIX des entrées sont aussi en cours (une dizaine de partenariats signés en octobre), pour donner accès à des prix réduits.Dont le Centre des monuments nationaux, dont certains châteaux ou monuments sont souvent compliqués à joindre par les transports publics.
Nous espérons aussi que des mécènes aideront cette jeune entreprise. Comme le font les allemands, avec un principe des « Grosses entreprises aident les petites à grandir « , ou comme le prévoit la politique culturelle en italie :  le ministre Dario Franceschini  entend demander aux établissements importants d’aider tous les plus petits, quelque soit leur statut, public ou privé.

III- COMMUNICATION : la très mignonne pettie vidéo de COVOITURE-ART, c’est ici:

Vidéo du 10 juil. 2014 Produced with Explee: http://explee.com.

Pour en voir plus :
– Voir toutes les propositions à venir : http://www.covoiture-art.com/evenements-culturels/
– Lire tous les témoignages de covoitureurs : http://www.covoiture-art.com/temoignages/

IV- LES CHÂTEAUX autour de  PARIS,parfois un « parcours du combattant » avec les  transports publics!
C’est un peu ce que l’on peut conclure après avoir lu l’article, dqans le journal des arts, de Margot Boutges & Francine Guillo, « Les châteaux de Paris, si près et si loin » (Le Journal des Arts,n° 434-24 avril 2015):
« Excepté Versailles, de nombreux châteaux visitables aux alentours de Paris pâtissent d’un accès difficile par les transports en commun, qui handicape leur développement. En train, en RER, en bus, se rendre dans les châteaux d’Île-de-France et de Picardie n’est pas facile, alors même que certains se trouvent aux portes de la capitale
LES TRANSPORTS EN COMMUN DE 13 CHÂTEAUX AU BANC D ESSAI. Cette  l’enquête du Journal des Arts, détaille les conditions d’accès avec des transports publics de treize sites  : Sceaux, La Malmaison, Versailles, Écouen,Musée national de la Renaissance; Maisons Laffitte; Saint-Germain-en Laye;Champs-sur-Marne; Chantilly;Vaux-le-Vicomte, Rambouillet; Fontainebleau; Compiègne et Pierrefonds. Voir le pdf ICI.
http://www.lejournaldesarts.fr/pdf/jda434/JDA434-chateaux-Paris-2015.pdf
– Les Principales conclusions de l’enquête:
1- Temps d’attente en gare ou avant la visite : le temps d’attente en gare entre deux trains peut s’allonger jusqu’à deux heures en pleine journée.Quant à Versailles comptez plusieurs heures de file d’attente ou un « revenez deamin » halluciant.
2- Peu de signalétique : les gares parisiennes ne proposent pas de panneau orientant vers les lignes à prendre pour se rendre sur le lieu patrimonial visé. Une fois installé dans le train, le visiteur doit veiller à ne pas rater son arrêt.
3- Arrivé à la sortie de la gare,les problèmes continuent : plus de vingt minutes de marche pour Champs-sur-Marne ou Fontainebleau (trente-cinq minutes), parfois en forêt (à Écouen)et par temps de pluie, on fait comment?. Les navettes entre gare et si monument sont synchronisés sur l’horaire des trains arrivant de Paris(Chantilly et Vaux-le-Vicomte), mais parfois l’arrêt du bus est mal indiqué (Chantilly)et on peut le louper, ou encore ne pas exister! Avec mon amie Aube Lebel nous avons constaté que, hors saison, il n’y avait pas de navette pour aller au Château de Chammbord… Taxi obligatoire.
4-Horaires d’ouverture et Restauration : parfois difficle comme à Fontainebeau (derniers visiteurs à 16h15!) ou à la Malmaison ( pas de restauration, même légère sur place).Certains châteaux sont fermés à l’heure du déjeuner.
5- Coûts élevés! « Sans remise et sans programme de fidélité, un aller-retour à Malmaison revient à environ 7 euros et 18 euros à Fontainebleau. Mais il faut plutôt compter 30 euros pour se rendre à Compiègne, auxquels peuvent s’ajouter le prix d’un ticket de métro à Paris, le droit d’entrée au château ou le déjeuner sur place ».Certaines gratuités ou réductions existent mais son peu connues(Mobilis ou Pass Navigo) », dit l’enquête du JDA.
EN CONCLUSION : quelques expériences existent déjà sur ce principe du « voyage ensemble selon des affinités », mais les usages numériques permettent de démultiplier ces offres classiques (TaxiTram en Ile de France pour l’art contemporain, depuis 2005)taxitram@tram-idf.fr; Bus de l’Art Contemporain (BAC)de Bordeaux ou celui les Bus Culture de Mios (33) et de l’intercommunalité des communes de l’Ourcq..).LLe paiement sécurisé en ligne est aussi bien pratique. Covoiture-art ouvre les cercles fermés d’amateurs « fans de culture » en permettant des rencontres multi-thèmes (Art, histoire, monuments, événements…).Le voyage devient rencontre, et la rencontre devient « expérience » tout au long du trajet A/R: Avant la visite, on peut en parler dans la voiture; pendant la visite, on peut partager ses commentaires, et après, se raconter ses coups de coeurs ou ses déceptions.

Source : http://www.nouveautourismeculturel.com/blog/2015/11/18/covoiture-art-partager-les-voitures-et-les-visites-culturelles/

Publicités
One Comment

Trackbacks & Pingbacks

  1. [Culture - Innovation] Covoiture-art ! Partager...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :